Brèves

« La totalité est plus que la somme des parties » Aristote. Une piste pour la formation didactique ?

 
 
Avatar System Administrator
« La totalité est plus que la somme des parties » Aristote. Une piste pour la formation didactique ?
par System Administrator, lundi 11 avril 2016, 18:02
 



« La totalité est plus que la somme des parties » Aristote. Une piste pour la formation didactique ?

La célèbre pensée d’Aristote n’est pas, bien sûr, une vérité absolue et universelle. On peut lui trouver des contre-exemples dans de nombreux domaines. Nous y allons, toutefois, nous y intéresser comme une piste de réflexion en Didactique-Pédagogie qui porterait en elle ses propres fruits.

On pourrait en explorer les aspects humanistes en prônant l’ouverture plutôt que le repli sur soi, la solidarité plutôt que l’égocentrisme dans nos sociétés. Dans un style plus léger, je propose de commencer par une illustration scientifique et ludique inspirée d’un article de Jean-Paul Delahaye dans son blog Scilogs. La cryptographie des images utilise souvent les règles de la logique mathématique.

Invitation à visionner la vidéo (   ) qui illustre d’une certaine façon la pensée d’Aristote en utilisant l’opérateur logique XOR (Ou exclusif : « Ou Bien ») et donne la méthode de fabrication d’une image codée.

Dépassons maintenant la logique mathématique binaire, basée sur le principe du tiers exclu (Vrai et Faux ne peuvent coexister) pour nous intéresser à des situations plus complexes car liées à des activités humaines (le tiers inclus*), en particulier à l’apprentissage, les didactiques et la pédagogie. On y voit trop souvent opposer pratique et théorie, intellectuel et manuel, savoir et savoir-faire, concret et abstrait ou encore enseignement et formation, par des acteurs du monde de l’éducation ou de la formation. En même temps, comprends la nécessité de parfois segmenter et discrétiser pour simplifier, mais pas systématiquement. Et  si, en formation là aussi, le tout était pouvait être plus fort que la somme des parties ?

Et si on fusionnait  Concept et Outil pour la notion de Concept-Outil ?  

Les notions didactiques d’Objectif-Obstacle, de Situation-Problème, deCompétence en sont des exemples qui ont fait leur preuve, tant dans l’enseignement dite "théorique" que dans la formation dite "pratique et professionnelle". À partir de là, je suis convaincu que la fusion Concepts-Outilspermet de construire de nouvelles approches en formations où le concept est lié à ses applications. Cette posture s’adapte à toutes les situations d’enseignement et de formation professionnelle. Par la confrontation à la réalité et à l’obligation de résultat, elle éloigne le risque de la certitude et du dogmatisme qui en découle. Alors, laissons-nous aller à imaginer de nouvelles fusions pour des formations autour de Représentations-Explicitation, Constructivisme-Ingénieries didactiques, Évaluation-situation d’action. Ce ne sont que quelques exemples. Les appariements possibles si nombreux élargissent notre champ d’action en formation.

*Références : S. Lupasco, J.L. Martinand, G. Bachelard, G. Brousseau, G. Le Boterf

Merci pour toute réaction à ce post.